Femmes dans la vie du prêtre : le Girl’s band de l’Abbé Grosjean

Auteur.e: 
Comité de la Jupe

grosjeanLe web recèle de très belles perles parmi lesquelles figurent des homélies de prêtres médiatiques et engagés que l’on peut écouter à l’envi. De quoi garder la flamme allumée, encore et encore. De belles homélies comme celle ici de l’Abbé Grosjean, sur le Padre blog  qui date de 2007, mais qui ne manquent pas d’inspirer les ouailles. Ou de vous faire bondir devant tant de clichés condescendants et sexistes sur les femmes dans l’Église. Cher Abbé, ne m’en voulez pas, mais en plus « des vôtres », permettez-moi de vous présenter d’autres saintes baptisées qui pourraient vous inspirer.

Quand l’Abbé Grosjean et moi étions plus jeunes, nous avons probablement dansé sur les mêmes tubes des Spices-Girls. Perso, j’en ai gardé le « Girl power » et « Spice up your life », mais il semblerait que l’Abbé Grosjean ait lui été plus inspiré par l’aspect groupe de filles censé représenter la gente féminine. Chez les Spice Girls nous avions la tigresse, la femme-enfant, la sportive, la sexy, la bcbg ; chez l’Abbé nous avons donc Marie la pure, Marie-la discrète, Marthe-la-bosseuse et Maman. Pardon : Mômaaan. Sachant bien sûr que toutes les femmes sont ou sont appelées à être des mômans « Une femme c’est une mère ». Et le mieux qui puisse arriver à une femme est d’être l’heureuse môman bénie d’un fils offert à la terre entière comme prêtre. Qui attendrait, dans une douce béatitude, la première bénédiction de son fils tout juste ministre du culte.

Récapitulons : les femmes du prêtre Marie, Marie, Marthe, les religieuses (on imagine donc ici qu’elles s’appellent toutes Marie-Prénom de Saint) et Môman sont parfaites, car totalement conformes à ce que LA femme EST : douce, priante, dévouée, modèle de foi et de courage, pudique, avec des dons (« une femme voit tout »), délicate, humble, discrète (« elle demande sans demander »), « heureuse de tenir sa place », effacée (parce que la plupart des femmes ont l’outrecuidance d’être « légères »), protectrice, silencieuse « comme Marie au Calvaire ».

Mais c’est pas du super cliché sexiste empreint d’une condescendance toute patriarcale, ça? Rhoooo Abbé Grosjean !!!!!

Alors histoire d’être une fille sympa, à défaut d’être des Marie-mômans parfaites, le girl’s band du Comité de la jupe, religieuses comprises, est heureux de lui proposer des copines pour son Panthéon de femmes. Parce que oui, nous sommes des mômans, des Marthe et Marie, et Marie aussi parfois (dans la confiance en Dieu et nos « oui ! »). Alors, cher Abbé, voici nos amies. N’hésitez pas à les prier, elles aussi : par la communion des saints nous sommes certaines qu’elles aussi sauront bénir votre ministère.

Combative : Catherine de Sienne
Putain : Marie-Madeleine
Grande gueule : Sœur Emmanuelle
Qui suit sa vocation : Madeleine Daniélou
Joyeuse : Claire de Castelbajac
Intello : Edith Stein
Missionnaire : Madeleine Delbrêl
Réformatrice : Thérèse d’Avila
Fondatrice : Claire d’Assise
Théologienne : Hildegarde
Garçon manqué : Jeanne d’Arc

Bref, on ne demande pas la lune cher Abbé, juste la sainteté à laquelle nous appelle notre baptême, inspirées que nous sommes par des personnalités diverses, complexes, riches…. comme nous tous, sans clichés, hommes et femmes compris.

Estelle

 

Commentaires

Merci pour ce "coup de gueule". Ça fait du bien de se défouler de temps en temps face à des propos méprisants. Les accepter en silence ne serait pas de l'humilité, mais de la bêtise.

Merci de tourner cette homélie en dérision. Cela remonte le moral.Le problème est que ces jeunes prêtres ,qui tiennent ces propos d'un autre âge, sont persuadés de détenir la vérité et se remettent très peu en cause. Face à de telles homélies, beaucoup quittent l'Eglise en silence, ne se reconnaissant plus dans ses orientations actuelles. N'y a-t-il pas un problème au niveau de la formation de ces jeunes prêtres? Quel chemin de spiritualité sera proposé aux générations futures? Où pourront-elles puiser un sens pour leur vie? Nous avons besoin de pain consistant pour la route, pas de légèreté!

Catherine, ce pain-là n'est pas léger, c'est un "étouffe-chrétien". Mais vous avez raison. Il y a maintenant des centaines de prêtres jeunes taillés sur ce modèle, et partout on entend des gens dire qu'ils ne peuvent plus fréquenter leur paroisse. Ils sont les fossoyeurs de "l'Église pour tous" et les fondateurs de l'Église pour quelques-uns, ceux et celles qui sont "purs", confessés et obéissants.

Merci, j'ai beaucoup aimé votre article. De l'humour, toujours de l'humour. je crois qu'il faut se poser la question pourquoi tant de mépris de la part de ces jeunes prêtres. Ce rejet de la femme ne serait il pas la marque d'une très grande peur, ? Mais alors cet appel dont ils parlent tant avec des gourmandises dans la bouche, (comme les enfants qui sucent leurs bonbons avec lenteur pour faire saliver ceux qui ont la bouche vide) cet appel est il vraiment un appel ou seulement une fuite devant une société de compétitivité où, oh mamamia, il faut aussi compter avec les filles. Un jour que je parlais de la condition féminine dans l'Eglise à une jeune prêtre, il m'a répondu ": moi je suis surtout inquiet pour les garçons dans la société". Oui, c'est difficile d'affronter tant de compétiteurs, les femmes, les étrangers, , tous ces gens qui mettent à mal mon statut de petit garçon trop gâté par maman. car, derrière des Grosjean, il faut chercher la femme : LA MERE......pas toujours clean cette femme.

A si seulement une loi ou un "dogme" pouvait décréter que seuls les hommes mariés depuis plusieurs années, père de famille ou ayant une solide expérience de pleine humanité pouvaient être ordonnés... on n'en serait peut-être pas là...

Qu'un évêque, de Versailles laisse passer de telles énormités n'étonne pas (vu le synode!). Et il n'y avait que ce sermon! Ce Grosjean est un récidiviste persuadé qu'à l'abri de son col romain -empesé comme la ligne Maginot- tout est permis. Et s'il n'y avait qu'un Grosjean avec ses plumes de "Secrétaire Général de la Commission Ethique et Politique du Diocèse" (ben mon colon) cela se saurait. Pas de prêtres vaut mieux que des types de ce genre. C'est volontairement pas gentil du tout, et la dérision ou le défoulement me semblent bien modestes tant toute charité est en panne sèche face tant de "conneries".

@ Marie-Jeanne S'il suffisait d'être marié et père de famille pour ne pas être sexiste, il y a belle lurette que la plaine égalité homme- femme serait réalisée! Je vous rappelle quand même que la subordination des femmes aux hommes a essentiellement pour fonction d'assurer aux hommes la production d'une descendance dont ils soient assurés d'être les géniteurs, ceci dans le cadre du mariage. Je suis convaincue que l'on peut subvertir le mariage pour en faire une alliance entre deux adultes libres, aimants, et respectueux chacun de la vocation de l'autre. Mais il faut être consciente que cette façon de vivre le mariage est fondamentalement subversive.

La lecture des articles du Comité est toujours d'un réel réconfort! Merci!

...Combien de temps tomberez-vous sur un homme pour l'abattre, vous tous, comme un mur qui penche, une clôture qui croule ? Détruire mon honneur est leur seule pensée ; ils se plaisent à mentir. Des lèvres, ils bénissent ; au fond d'eux-mêmes, ils maudissent... (du psaume 61)

@domi On peut aussi lire le psaume 61 ainsi: …Combien de temps tomberez-vous sur les femmes pour les abattre, vous tous, comme un mur qui penche, une clôture qui croule ? Détruire leur honneur est leur seule pensée ; ils se plaisent à mentir. Des lèvres, ils bénissent ; au fond d’eux-mêmes, ils maudissent… ( note: maudire = bénédiction hypocrite) Suite du psaume: (...) Oui, les gens du peuple sont un souffle les gens illustres un mensonge. Quand on soulève la balance à eux tous, ils pèsent moins qu'un souffle.

Pages