Les catholiques Américains demandent l’ordination de femmes

Auteur.e: 
Comité de la Jupe

La Croix de ce jour [1] se fait le relais d’un article du National Catholic Reporter [2] qui, dans un éditorial musclé demande l’ordination des femmes. La démarche s’explique par la récente mesure disciplinaire prise le 19 novembre dernier à l’encontre du père Roy Bourgeois qui avait été l’un des acteurs de l’ordination d’une femme en 2008. Celui-ci vient d’être excommunié et réduit à l’état laïc. Rien que cela ! Quant on se souvient de la tiédeur des sanctions envers des prêtres coupables de pédophilie, on mesure la peur que les femmes suscitent dans ce petit monde romain. Dans son communiqué, le Magistère se place même en défenseur de la sensibilité des fidèles….

Sans doute le contexte américain est-il autre, peut-être plus favorable que le contexte français, et nous souhaitons à nos sœurs et à nos frères américains catholiques d’être entendus. Le Comité de la jupe a maintes fois rappelé, comme beaucoup d’autres dans l’Église, y compris des théologiens de grande réputation ainsi que des cardinaux et des évêques que le dossier de l’exclusion des femmes du ministère ordonné ne pouvait être définitivement fermé, comme le prétend la lettre apostolique Ordinatio Sacerdotalis de 1994 et que les arguments qui le soutenaient étaient d’une grande faiblesse.

Cependant, la question de l’ordination des femmes est tellement liée à une réflexion globale sur la vocation presbytérale et le rôle des prêtres au sein des communautés chrétiennes que nous ne croyons ni opportun ni urgent de la soulever maintenant, surtout dans le contexte français, déjà fortement menacé de fractures.

Par contre, il n’est pas inutile de rappeler que le Comité de la jupe a pour objectif de lutter contre les discriminations à l'égard des femmes et qu'il y a beaucoup à faire immédiatement, soit sur le terrain liturgique, pour ne pas exclure les fillettes du service de l’autel, ni les femmes des lectures et de la distribution de la communion, soit sur le terrain des responsabilités pastorales et du gouvernement de l’Église, ou plus simplement encore, dans le langage et la vie ecclésiale ordinaire.

Anne Soupa


Liens

[1] http://www.la-croix.com/Religion/Urbi-Orbi/Monde/Etats-Unis-le-National-Catholic-Reporter-milite-pour-l-ordination-des-femmes-_NP_-2012-12-04-883571#.UL4jaGPynaU.mailto

[2]http://ncronline.org/news/people/editorial-ordination-women-would-correct-injustice

Votre communauté

Commentaires

Bien à l'abri des discriminations, et ne connaissant pas dans son intimité les meurtrissures qu'elles causent, Paul déclare qu'une fois de plus, les femmes-et les hommes qui les appuient- n'ont qu'à se soumettre! Comme c'est facile de dire , du haut d'une position privilégiée: "patientez, soumettez vous pour le moment, luttez de l'intérieur"! Il y a certainement des femmes non favorables à l'ordination d'autres femmes, et c'est leur droit, mais les laisser s'exprimer elles mêmes serait le moins...Cependant, l'aliénation est aussi dans nos têtes, disions nous voici 40 ans, et c'est toujours vrai; le sentiment d'indignité religieuse qu'on nous a inculquées a creusé de lourds préjugés; alors il est difficile d'évaluer la teneur exacte de ces jugements défavorables. Eh oui, Catherine, Marie Jeanne, continuons à rêver, "Let us have a dream!" Auriez vous dit aux Noirs Américains qui luttaient pour leurs droits civiques d'attendre et se soumettre, Paul ? Le racisme, le sexisme, qui ont la même racine, la peur de l'Autre, rendent impatients ceux et celles qui les subissent. @Anne Marie, ce n'est pas si simple, on ne peut pas dire que dés que les peuples en voie de développement peuvent voter, ils votent pour des islamistes! et par ailleurs, l'Egypte a depuis longtemps dépassé le stade d'être "en voie de développement". La question est complexe , et mérite plus que cette phrase, non ?

C’est mon avis mais je suis absolument convaincu que la situation de la femme dans l’Eglise s’améliora lorsque la « lettre apostolique Ordination Sacerdotalis » sera acceptée et intégrée par tous les catholiques. Par exemple je suis quasiment sûr que l’exclusion des fillettes du service de l’autel est tout simplement une réaction à la demande de l’ordination des femmes. Certains pensent que c’est en militant ou en mettant sous pression l’Eglise que la situation de la femme s’améliora mais pour moi c’est totalement l’inverse c’est au contraire en intégrant et en acceptant les injonctions de l’Eglise qu’on pourra aller plus loin.

Grandiose! Jusqu'où la mauvaise fois va-t-elle se fourrer! Ainsi, ce serait la faute des femmes si elles sont victimes d'exclusion. ce sont-elles qui seraient des instances de provocation qui seraient la cause de la réaction.

Catherine !je pense que Paul se croit encore dans les années 1945 où dans ma campagne des soeurs enseignantes protègées par le Concordat ,se permettaient de mettre la tête sous le robinet des élèves qui s étaient fait des frisettes avec des bigoudis ou qui renvoyaient les petites filles de 7ans qui portaient des robes à manches courtes le jour de leur première communion .Tout cela parce qu elles étaient aigries,comme le sont ces messieurs qui ne supportent pas la présence des femmes dans le choeur ,ou par peur des femmes qui pourraient devenir leurs égales.Est-ce digne d un chrétien d avoir des réactions odieuses à l égard des femmes qui demandent à ètre considérées sur un pied d 'égalité !Bon courage !

L'intégriste est peut-être aussi celui dénoncé par Maritain à Toulouse en 1968 quand il "dénonce l'athéisme pratique non pas de ceux qui se déclarent athées, mabien plus grave et plus pernicieux, ceux qui dans leur vie manifestent une telle routine et un tel pragmatisme borné que l'on voit bien que Dieu est absent de leur vie. « Ils n'y croient pas », comme dit le langage courant ! N'est pas athée qui veut et n`est pas croyant qui croit ! L'habit ne fait pas le moine et les grandes déclarations ne font pas toujours des athées cohérents !

Oui, Christine, GRANDIOSE. Cependant Paul H ne fait que se référer à la manière constante dont l'institution traite ses sujets: courbe toi, ô mon fils, ô ma fille, et tu verras ma grande miséricorde, un jour, peut-être, ... Les méthodes de l'inquisition inspirent toujours l'institution et ses adeptes.

Moi, je rêve du jour où les femmes pourront prendre la parole dans l'Eglise, pour enseigner, faire des homélies. Je rêve du jour où elles pourront donner le sacrement des malades, le pardon de Dieu.Je rêve du jour où dans l'Eglise, la pensée d'une femme sera prise à l'égale de celle d'un prêtre. Je rêve du jour où on ne lui demandera pas seulement de faire des gâteaux au yaourt et de découper de jolies étoiles de Noël. Je rêve du jour où le prix tacite d'une prise de parole de 5 minutes ne sera plus le ménage et le rangement des salles paroissiales... Il faut croire qu'ils sont nombreux en Amérique à faire le même rêve que moi...

A mon humble avis, avant que l'Egise commence "réellement" à se poser la question de l'ordination des femmes, il faudrait peut-être qu'elle commence par considérer les femmes comme des "êtres humains" à part entière!!! Est-ce que le Vatican ne ferait pas partie des états où la charte des droits de l'Homme se retrouve baffouée copieusement???? Où est l'égalité des sexes? Mais ça ne semble choquer personne... C'est sûr qu'une telle proposition ne pourrait que choquer beaucoup de fidèles puisque le clergé a si bien travaillé, pendant de si nombreuses années à nous construire une solide réputation en accusant Eve d'avoir conduit Adam au péché. Certes, le discours a un peu évolué (officiellement) depuis quelques temps mais les fausses rumeurs et les vieilles traditions ont "la peau dure"!!! Paul, vous m'avez l'air dun homme charmant mais quand vous proposez "de suivre les injonctions de l'Eglise" pour ne pas prendre le risque de faire des vagues, malgré la bonné éducation que m'ont donné mes parents, moi, une femme, j'en suis navrée mais j'ai envie de vous dire m.....! Ne vous inquiétez pas, pour rien au monde, je ne voudrai être ordonnée. pour des raisons qui me sont propres. Vous pouvez continuer à dormir tranquile!

Chère Christine , Vous m’avez mal lu mais je n’ai jamais dit que ce sont les femmes qui militaient pour l’ordination des femmes au contraire toutes les femmes « pratiquante » que je côtoie, elles n’en sont pas favorable .Par ailleurs je n’approuve ni ne désapprouve quoi que ce soit je dis simplement que le refus d’accepter la lettre « Ordinatio Sacerdotaliss » pour moi raidit et bloque tout.

Paul, Je vous ai parfaitement bien lu, comme d'autres commentateurs. Que les femmes se soumettent et tout ira mieux, tout redeviendra "comme avant". D'ailleurs, heureux homme que vous êtes, vous ne fréquentez que des femmes soumises!

Pages