Saint Grégoire de Nazianze et la chasteté

Auteur.e: 
Comité de la Jupe
Date: 
24/12/2018
Crédit: 
© Marie-Lan Nguyen / Wikimedia Commons

 

Voici un texte étonnant de Saint Grégoire de Nazianze (vers 380 ap. JC)  :

« Il faut rendre l’honneur à la chasteté, elle réclame une réponse empreinte d’humanité, chasteté au sujet de laquelle je vois que la plupart des « hommes » ont des idées erronées, et que leur foi est injuste et inégale. Pourquoi donc ont-ils châtié la femme et laissé l’homme impuni ? (Cf. la femme adultère, Jean 8) L’épouse qui a déshonoré le lit de son mari est adultère, et la conséquence en est pour elle les dures sanctions des lois ; au contraire, l’homme qui est infidèle à sa femme n’encourt aucune peine.

Je n’accepte pas cette législation, je n’approuve pas cette coutume. Ce sont des hommes qui ont légiféré de la sorte, voilà pourquoi cette législation est dirigée contre la femme, ils ont placé aussi les enfants sous l’autorité des pères, et ils ont négligé les intérêts des femmes. Dieu n’agit pas ainsi …/…

Remarquez l’égalité de la législation : un unique créateur de l’homme et de la femme ; une unique poussière qu’ils sont tous les deux ; une image unique, une loi unique, une mort unique, une résurrection unique …/… Comment étant un corps de même dignité, légifères-tu d’une manière inégale ? »

(Discours 37/5-7)