Rubriques et derniers articles de la Jupe

Débat: « Le christianisme et les femmes : approches de théologiennes »

11/02/2019

NOUVEAU CYCLE DES MERCREDIS DE CONFRONTATIONS « Masculin et féminin dans la société et l’Eglise : les recompositions en cours »

Les relations entre les hommes et les femmes changent rapidement dans notre société ; plus lentement dans l’Eglise. Pour explorer les modalités et les causes profondes de ces changements et surtout leurs enjeux Confrontations propose (...)

Féminisme : «Ces dix dernières années ont vu le triomphe de la masculinité»

14/01/2019

Hier, le Monde des Religions a publié une interview d'Anne Soupa faisant suite aux 10 ans du comité:

"Alors que le Comité de la jupe, qu’elle a créé avec Christine Pedotti, vient de fêter ses dix ans, Anne Soupa constate à quel point la situation des femmes au sein de l’Église a régressé. Dans Consoler les catholiques*, elle dénonce une sectarisation et une politique de dissimulation."

 

Saint Grégoire de Nazianze et la chasteté

24/12/2018

Voici un texte étonnant de Saint Grégoire de Nazianze (vers 380 ap. JC)  :

« Il faut rendre l’honneur à la chasteté, elle réclame une réponse empreinte d’humanité, chasteté au sujet de laquelle je vois que la plupart des « hommes » ont des idées erronées, et que leur foi est injuste et inégale. Pourquoi donc ont-ils châtié la femme et laissé l’homme impuni ? "

Déclaration des 10 ans de la Jupe: "Nous choisissons tout!"

06/12/2018
« Nous choisissons tout ! » 
Il y a dix ans, le Comité de la Jupe était créé, vaillant petit caillou dans les pantoufles pourpres d’une institution ecclésiale masculine et masculiniste. 
Depuis 2008, qu’a-t-il été fait pour mieux associer les femmes à son organisation interne ? Aux synodes ? Aux paroisses ? Á la distribution des sacrements ? Quasiment rien. D’accès à la prêtrise, au diaconat, à la tenue d’homélies, il n’est toujours pas question. 

Des femmes à bord du navire ecclésial

21/11/2018
Gisèle Turcot

Qu’est-ce que les femmes peuvent attendre de ce pape qui, à peine élu en mars 2013, a suscité bien des espoirs. Le choix du nom de François, la simplicité de sa tenue vestimentaire et le style de vie à SainteMarthe ont donné un signal d’un changement d’époque. Ses interventions spontanées, un vent de fraîcheur. Un discours sur la joie de suivre le Christ a repris ses droits. Sa réponse aux journalistes sur les homosexuels –« Qui suis-je pour juger? » – a fait le tour de la planète. Ère de détente annoncée à bord du navire.

Demandons à François un concile à parité femmes-hommes

11/10/2018
Très Saint Père,
Á la suite des révélations massives de nombreux scandales de l’Église concernant les abus sexuels de prêtres sur des mineurs, vous avez adressé une lettre au peuple de Dieu, dans laquelle vous condamnez le cléricalisme comme une des causes du mal et vous faites appel aux baptisés pour vous aider à résoudre le problème.

Les femmes sont fatiguées d'attendre

13/08/2018

En 2016, un groupe de femmes ont eu l’idée de marcher, depuis  Saint Gall en Suisse, jusqu’à Rome, afin de défendre la cause des femmes dans l’Église. A l’occasion du passage du pape François à Genève, en juin 2018, l’une d’elle renouvelle les demandes alors adressées au pape. A l’occasion de la venue du pape François, les pèlerins qui étaient allés à Rome en 2016 lui écrivent à nouveau. Ils rêvent d’une Eglise qui accorde aux femmes plus de responsabilités.

Mon corps ne vous appartient pas

06/06/2018

Le livre de Marianne Durano ne laisse pas indifférent. Il suit son lecteur bien au-delà de la dernière page. Il faut dire que, voulant et sachant plaider, Marianne Durano plaide fort, au risque d’écraser les nuances.

Sa cause ? La défense du corps féminin, qu’elle voit malmené par une médecine intrusive et vendue à des intérêts financiers, oublié par une idéologie féministe qui nie sa spécificité, et bien moins libéré qu’on ne voudrait le laisser croire.

Pages