Rubriques et derniers articles de la Jupe

Et maintenant on va où ? Un film de Nadine Labaki.

Dans un pays du Moyen Orient où se déroule une guerre fratricide, les femmes mettent toute leur énergie à préserver la paix dans leur village.

Un village où les combats entre chrétiens et musulmans, qui font rage ailleurs, n’ont pas encore contaminé la population… Pas encore ! Car il suffit d’une étincelle pour rallumer le feu. Et nombreux sont ceux qui ont déjà perdu la vie.

Le film débute sur une scène impressionnante : en deuil, chrétiennes et musulmanes se dirigent ensemble vers le cimetière où reposent leurs morts.

MONSIEUR, OU MONDAMOISEAU ?

La question peut vous paraître incongrue, mais…

Sur tous les formulaires administratifs, bancaires, postaux, et même commerciaux, on vous demande votre « civilité ». C’est à dire, si vous êtes une femme, que vous devez choisir entre  :   « Madame » ou « Mademoiselle »

Ça vous agace, ça vous irrite, ça vous semble abusif ? Vous avez raison !

Ce distinguo introduit une notion de marquage de données de la vie privée, qui n’a pas lieu d’être. Il est par essence inégalitaire, puisqu’on ne demande pas aux hommes d’avoir plusieurs appellations selon leur statut conjugal.

ESTHER : LA RÉSISTANCE À L’INJUSTICE

Le livre d’Esther est un des rares livres de la Bible qui porte le nom d’une femme.

Dans un livre, qui a pour titre « Les Subversives", le bibliste André Lacoque présente cinq femmes qui jouent un rôle central : la Shulamite du Cantique, Ruth, Esther, Suzanne et Judith.

Attachons-nous plus particulièrement au livre d’Esther. Une femme en est l’actrice principale et sa présence et son action sont décisives pour le salut de son peuple.

Filles…enfants de chœur : l’exemple vient de « haut »

Nous n’avons pas de chiffre officiel mais nombreuses sont les paroisses (comme par exemple à Paris) où seuls les garçons sont enfants de chœur ; les filles étant délibérément exclues.

Toutes ces paroisses devraient pourtant trouver une source de transformation de leur pratique en écoutant…Benoit XVI .

En août 2010, le Souverain Pontife a reçu à Rome 50 000 servants d’autel du monde entier, filles et garçons.

Etre une fillette au Yémen

Le problème des mariages forcés de fillettes pré-pubères au Yémen a récemment attiré mon attention.

Voici peu de temps, deux fillettes, d’un courage exemplaire et d’une ténacité sans faille, ont ému tout à la fois le monde Arabe et le monde Occidental, en demandant elles-mêmes le divorce.

Nujood A.., mariée à dix ans à un homme de trente, violée et maltraitée ; Arwa H.., mariée à 8 ans à un homme de trente cinq, ont obtenu gain de cause auprès des juges, soutenues par une avocate spécialisée dans la défense des droits humains.

Sainte Marie-Madeleine, ce 22 juillet

Nous fêtons ce jour Marie-Madeleine, appelée dès le 2e siècle « l’Apôtre des Apôtres », car c’est elle qui a été annoncer la résurrection du Christ aux Apôtres, à la demande même de celui-ci.

Marie-Madeleine, la première à avoir vu le Christ ressuscité.

Marie-Madeleine qui a entendu le Christ lui dire :« Noli me tangere », « Ne me touche pas » et a compris que celui-ci resterait toujours présent, mais d’une autre manière.

Bluff sur le genre !

La récente agitation autour des manuels scolaires de SVT (Sciences de la Vie et de la Terre) des lycées, ferait rire si elle ne levait pas le voile sur la volonté de censure d’une partie de l’Église –institution-. « La censure limite la somme de nos savoirs », a dit un philosophe. Or, il s’agit là d’une velléité de limitation des savoirs, non à l’intérieur du monde catholique lui-même, mais dans l’espace public, celui de la diffusion de l’enseignement par l’Éducation Nationale.

Pages