Rubriques et derniers articles de la Jupe

Filles…enfants de chœur : l’exemple vient de « haut »

Nous n’avons pas de chiffre officiel mais nombreuses sont les paroisses (comme par exemple à Paris) où seuls les garçons sont enfants de chœur ; les filles étant délibérément exclues.

Toutes ces paroisses devraient pourtant trouver une source de transformation de leur pratique en écoutant…Benoit XVI .

En août 2010, le Souverain Pontife a reçu à Rome 50 000 servants d’autel du monde entier, filles et garçons.

Etre une fillette au Yémen

Le problème des mariages forcés de fillettes pré-pubères au Yémen a récemment attiré mon attention.

Voici peu de temps, deux fillettes, d’un courage exemplaire et d’une ténacité sans faille, ont ému tout à la fois le monde Arabe et le monde Occidental, en demandant elles-mêmes le divorce.

Nujood A.., mariée à dix ans à un homme de trente, violée et maltraitée ; Arwa H.., mariée à 8 ans à un homme de trente cinq, ont obtenu gain de cause auprès des juges, soutenues par une avocate spécialisée dans la défense des droits humains.

Sainte Marie-Madeleine, ce 22 juillet

Nous fêtons ce jour Marie-Madeleine, appelée dès le 2e siècle « l’Apôtre des Apôtres », car c’est elle qui a été annoncer la résurrection du Christ aux Apôtres, à la demande même de celui-ci.

Marie-Madeleine, la première à avoir vu le Christ ressuscité.

Marie-Madeleine qui a entendu le Christ lui dire :« Noli me tangere », « Ne me touche pas » et a compris que celui-ci resterait toujours présent, mais d’une autre manière.

Bluff sur le genre !

La récente agitation autour des manuels scolaires de SVT (Sciences de la Vie et de la Terre) des lycées, ferait rire si elle ne levait pas le voile sur la volonté de censure d’une partie de l’Église –institution-. « La censure limite la somme de nos savoirs », a dit un philosophe. Or, il s’agit là d’une velléité de limitation des savoirs, non à l’intérieur du monde catholique lui-même, mais dans l’espace public, celui de la diffusion de l’enseignement par l’Éducation Nationale.

Le clivage des genres au sein des laïcs : la question des lectures

Les Pères du Concile Vatican II ont souhaité donner aux laïcs une part plus active lors de la célébration de la messe. La liturgie a ainsi été réformée avec le missel de Paul VI et la théologie du laïcat a été développée. Dans les années postconciliaires, il y avait le clergé, masculin – évêques et prêtres – et les fidèles laïcs dans une relative indifférenciation. La fonction de lecteur était assurée par des hommes et des femmes, des jeunes et des enfants, les prêtres essayaient souvent d’équilibrer la répartition en fonction de la composition de l’assemblée et des circonstances.

La réforme liturgique ne va pas jusqu’au bout de sa logique

Soyons logiques, comme notre auteur a choisi de l’être, avec une touche de dérision : envers les femmes, nous reculons à grands pas, avec parfois le concours actif des laïcs eux-mêmes ! Alors, lecteurs et lectrices, à vos postes : lequel d’entre vous débusquera les grossières erreurs théologiques que contiennent ces attitudes soi-disant conformes à la Tradition chrétienne ?

Silencieuse car illégale : l’exclusion des femmes de la distribution de la communion et des lectures

De plus en plus de paroisses catholiques excluent non seulement les filles des groupes d’enfants de chœur, mais encore les femmes de la lecture de la Bible et de la distribution de l’Eucharistie. term paper Concernant les enfants de chœur1, on nous dit que c’est pour donner envie aux garçons de devenir prêtre. Avons-nous donc perdu toute confiance dans les bienfaits de ce ministère pour que son renouvellement dépende de la formation de garçons dès le plus jeune âge ? Et la survie du ministère du prêtre passe-t-elle donc par la relégation des femmes au second rang parmi les laïcs ?

Pages