genre

Le genre grammatical : un débat franco-français ?

25 novembre 2017

Je ne suis ni linguiste, ni écrivain, ni journaliste, ni ethnologue, je n'enseigne ni le français ni la grammaire et j'avoue à ma grande honte que je ne m'étais jamais posé la question de savoir si l'affectation du genre dans le langage pouvait présenter ou non un caractère sexiste et discriminant.

Á la recherche de la masculinité perdue

30/12/2016

Masculinité perdue. Grosse prime à qui la retrouvera. À en croire l’article publié dans Le Monde du 28 décembre et intitulé : « Des catholiques veulent rendre à l’Église sa virilité », les catholiques du genre mâle seraient à la recherche de leurs attributs perdus. D'où l'idée, dans des chapelles « masculinistes », de camps et séminaires réservés aux hommes, pour expurger d'eux la part féminine, semble-t-il...

Masculin-Féminin. Où en sommes-nous ? – Décryptage d’une encyclique

06/11/2016

Masculin-Féminin, où en sommes-nous? est un livre de Michèle Jeunet, religieuse appartenant à l’Institut des Sœurs de Notre-Dame du Cénacle. Il est paru en juin 2016 aux éditions BoD – Books on Demand (https://www.bod.fr/livre/michele-jeunet/masculin-feminin--ou-en-sommes-nouso/9782322077274.html). Il porte en sous-titre Décryptage d’une encyclique, celle de Jean-Paul II, Mulierisdignitatem (1988). D’emblée, le titre invite le lecteur à voir qu’il s’agit d’un rapport entre le masculin et le féminin et que cette question est insérée dans l’histoire.

En refusant de pratiquer la langue de buis le pape François prend le risque de ces polémiques par quoi la société se défausse de tout débat avec l’Église.  

07/10/2016

Les papes devraient se méfier des « petites phrases » livrées, comme ça, aux journalistes, dans les avions qui les ramènent de voyages à l’étranger. Surtout à l’ère de twitter et des réseaux sociaux. On se souvient du tollé mondial provoqué, en mars 2009, par les propos de Benoît XVI de retour d’Afrique, expliquant à propos du Sida : « On ne peut le résoudre en distribuant des préservatifs. Au contraire, ils augmentent le problème. » Patatras, voilà que le pape François tombe dans le même piège. Interpelé le 1er octobre par une mère de famille, dans une église de Tbilissi, sur la théorie du genre, il avait répondu y voir « un grand ennemi du mariage ».