livre

"La théologie féministe" par Marie-Françoise Hanquez-Maincent

15/02/2019

La théologie féministe, de Marie-Françoise Hanquez-Maincent, Médiaspaul, janvier 2019, 106 p., 14€. 

Dans ces quelques 100 pages d’une lecture très aisée, l’auteur analyse les théologies féministes, à la fois dans les principes qui les guident et dans leurs diverses approches. C’est un petit guide précieux qui permet de comprendre les ressorts de ces théologies, reconnues et légitimées par le document magistériel de 1993 sur « L’interprétation de la Bible en Église ».

À vos livres, prêts, votez !

26/10/2016
Cher.e.s ami.e.s de la Conférence,
Voici venir le temps de la désignation de notre Deuxième Prix Littéraire.
Tout au long de l’année 2016, notre Comité de Lecture s’est réuni – physiquement ou par la voie d’internet – afin de sélectionner chaque mois un livre qui puisse alimenter notre recherche de vie spirituelle ou nous permettre de mieux appréhender les problèmes de notre société ou toute question présente dans le débat actuel des idées.

Du dernier rang

12/10/2016

Lucetta Scaraffia vient de publier un livre qui fait appel à son expérience, celle du « dernier rang » où sont indument placées les femmes dans l’Église. Son réquisitoire ardent est celui d’une historienne qui rappelle que le christianisme est profondément égalitaire dans sa conception des hommes et des femmes. De quoi applaudir des deux mains ! Avec humour et finesse, elle partage ses nombreuses expériences de l’indifférence ecclésiale actuelle envers les femmes et entraîne son lecteur vers les éclairages inédits que sa grande culture permet.

À Effretikon près de Zurich, les paroisses cachées

15 juin 2016

Huit heures de train séparent le Vatican d’Effretikon, dans le canton de Zurich. Il suffirait à François de partir de la gare située dans la cité du Vatican (aujourd’hui transformée en un centre commercial) pour se retrouver dans une réalité à des années-lumière de ce qu’imaginent les prélats du palais apostolique. À Effretikon, le curé catholique est une femme. Elle ne peut pas tout faire, certes, mais c’est elle qui est en charge des âmes.