Un cortège chrétien à la manifestation #NousToutes à Lyon et à Paris

Les samedi 19 et 26 novembre 2022, à Paris et à Lyon, des cortèges chrétiens ont participé à la manifestation #NousToutes, contre les violences sexistes et sexuelles dans nos Églises. Ces cortèges étaient organisés par des associations chrétiennes féministes et LGBTQIA+ : l’Antenne inclusive de la paroisse Saint-Guillaume (UEPAL, Strasbourg), le Carrefour des Chrétiens Inclusifs, le Comité de la Jupe, David & Jonathan, Des femmes et un Dieu, FHEDLES (Femmes et Hommes Égalité, Droits et Liberté dans les Églises et la Société), Isha sororité féministe et catholique, Oh My Goddess! et Toutes Apôtres !

Pourquoi  un cortège chrétien dans les manifestations contre les violences sexistes et sexuelles ?

D’abord, parce que nous sommes les témoins des violences dans nos Églises et dans nos communautés : violences sexistes, là où les femmes n’ont pas accès aux responsabilités, ou bien sont cantonnées à des tâches peu valorisées ; violences sexuelles, dans le contexte actuel marqué par de nouveaux aveux d’agressions commises par des évêques et des prêtres au sein de l’Église catholique.

Ces violences continuent d’être soutenues par des discours doctrinaux infériorisants vis-à-vis des femmes comme des personnes LGBTQIA+, au mépris des évolutions des sciences humaines et sociales et des réalités de vie.

Maintenir ce patriarcat ecclésial n’en finit pas d’entretenir un entre-soi clérical destructeur. Ceux qui devraient être au service ne sont plus que les tenants de positions de pouvoir propices aux abus et violences.

La présence de nos associations vient aussi manifester la diversité du féminisme et du militantisme LGBTQIA+. Foi et spiritualité sont des ressources pour notre engagement auprès de chacune et chacun, et dans les combats portés par les mouvements féministes. Nous rappelons que les premières victimes de violence sont ces “plus petitEs” aux côtés desquelLEs se tient le Christ (Matthieu, 25, 40).

Ce cortège chrétien se veut solidaire de toutes les victimes passées et à venir. Nous voulons témoigner qu’il existe des chrétien.nes soucieux.ses de demander pardon pour tant d’exactions et de silence, et qui s’engagent dans la lutte pour le respect des droits de chacun.e des victimes sans aucune discrimination « qu’elle soit fondée sur le sexe, la race, la couleur de la peau, la condition sociale, [car toujours] contraire au dessein de Dieu » (Constitution Gaudium et spes § 29).

Télécharger le communiqué de presse